Sapeur-pompier militaire

L’organisation et la méthode de recrutement sont spécifiques pour devenir sapeur-pompier militaire. À ce jour, 8 500 sapeurs-pompiers composent la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et 2 400 sapeurs-pompiers dans le Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM). Il existe également des unités militaires de la sécurité civile (UIISC).

La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

sapeur-pompier militaire

Le 18 septembre 1811, Napoléon 1er créé la première brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), des hommes capables d’assurer la sécurité des civils de Paris et sa petite couronne. Elle agit dans la lutte contre le feu, le secours à la personne et également le risque technologique urbain.

La BSPP est considérée comme le plus grand corps de sapeurs-pompiers d’Europe avec ces 8 500 hommes et femmes qui n’ont que pour devise : Sauver ou périr.

La BSPP en chiffres

  • 8.500 militaires : 70% des jeunes recrues viennent de province
  • 2.124.362 appels reçus pour 442.862 interventions pour l’année 2014
  • La BSPP est composée de 3 groupements d’incendie et de secours (GIS), 1 groupement des appuis et de secours (GAS), 1 groupement des soutiens et de secours (GSS) et 1 groupement de formation-instruction et et des secours (GFIS).
  • La Brigade est dispatchée sur 71 centres de secours (CS), 2 centres de secours nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) et de 3 centres nautiques.
  • Elle assure la sécurité de Paris et des 124 communes autour (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne)
  • Les sapeurs-pompiers de Paris sont au service de plus de sept millions d’habitants

Recrutement à la BSPP

Si vous souhaitez en savoir plus sur le parcours professionnel d’un sapeur-pompier militaire et le contrat d’engagement, rendez-vous sur  www.pompiersparis.fr

Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

Bataillon des marins-pompiers de MarseilleLe 28 octobre 1938, un feu important se déclare dans le magasin des Nouvelles Galeries. Encore peu doté, les renforts viendront de la France entière. 6 engins rassemblant 32 hommes appartenant à la compagnie des marins-pompiers de Toulon arriveront à Marseille vers 17h. Sauf qu’à cette heure-là, il est déjà trop tard. Les Nouvelles Galeries sont déjà en cendres et on dénombrera 73 victimes.

Mais le feu continue de se propager aux immeubles voisins et les pompiers de Toulon vont affronter avec succès le feu qui aura gagné l’hôtel Noailles, où seront d’ailleurs réunis quelques membres du gouvernement pour les Assisses du congrès du parti Radical, en présence d’Edouard Daladier.

Suite à cet incendie de grande ampleur, l’État mettra sous tutelle la ville de Marseille. C’est neuf mois après, soit le 29 juillet 1939, que par le biais d’un décret-loi verra naitre le Bataillon de marins-pompiers de Marseille.

 

Vidéo